Voici un extrait du livre "Un poilu dans la forêt d'Argonne" (1915), sur la description des abris et conditions de combat dans le secteur de La Harazée:

" Le bataillon défile à travers la forêt des Hauts Batis par des sentiers que d'autres poilus ont précédemment tracés à travers les taillis. En cette région le danger commence, car les obus allemands portent jusque là: témoins de multiples géants des forêts qui se sont trouvés décapités et de nombreuses fondrières creusées par l'éclatement des projectiles. Voici maintenant un coteau abrupt dominant La Harazée; c'est là que se trouvent les ouvrages défensifs de l'infanterie. Ils ont été creusés assez facilement dans la glaise qui forme la roche constitutive du plateau argonnais. Il y a là une série de fortins souterrains capables d'abriter chacun une section d'infanterie (70 hommes). Chaque fortin est composé d'une première ligne de tranchées, dites de tir, coupées environ tous les sept ou huit mètres par des pare-éclats, dont le but est de localiser les effets des tirs ennemis. Dans ces tranchées de tir, quelques parties sont recouvertes d'un plafond de planches sur lequel repose une épaisse couche de terre: ce sont les abris pour les soldats. A hauteur d'homme court une marche sur laquelle le tireur prend un point d'appui commode pour viser. Les deux parois de la tranchée sont tapissées de claies faites de branches d'arbres entrelacées, sorte de vannerie destinée à empêcher l'éboulement de la terre friable. Sur le sol sont disposés des rondins de bois, espèce de parquet non raboté sur lequel reposent les pieds du tireur et au dessous duquel une rigole a été aménagé pour l'écoulement des eaux (...). Des couloirs souterrains ou boyaux relient une autre série de tranchées, dites celles là de repos, à la tranchée de tir, où se tiennent les hommes qui ne sont pas de la section de feu."

abris_la_haraz_e  la_haraz_e_3

cf_2_full

Rares photos allemandes en forêt d'Argonne

00_351_1_            17_3_1_

63_3_1_

17_3_2_                    74_3_1_

74_3_2_

Crapouillot permettant un tir "courbe" en forêt d'Argonne.