Henri Gourbier est né le 22 avril 1887 à Nesles La Vallée (95). Dans le civil il exerce la profession de maçon, de la classe 1907 matricule 251, Henri Gourbier fait ses classes militaires au 3e régiment de tirailleurs algérien, nommé clairon musicien le 25 juin 1909.

Mobilisé en août 1914, il incorpore le 72e RI le 4 août mais ne part au front que le 21 décembre 1914 suite à une demande de renforts de la 3e DI. Le 5 avril 1915 il est évacué pour maladie alors que le 72e RI se bat aux Eparges. Soigné il rejoint le dépôt du corps le 1er juin 1915.

Le 31 août 1916, Henri Gourbier reçoit cette carte postale d'un ami, l'adresse précise qu'il est passé cycliste dans la 5e compagnie au 2e bataillon du 72e RI (Commandant de compagnie Lieutenant Jean Mouton). A cette date son régiment se situe dans le secteur postal 59 en Argonne (Courtes Chausses).

135_002

Henri Gourbier est porté disparu le 8 octobre 1916 à Bouchavesnes alors que le 72e RI se bat dans la Somme, il fait parti des nombreux  cycliste disparus au cours des missions de liaison entre les premières lignes, l'état major et l'arrière.

Article >>>> Les cyclistes au 72e RI