Voici un compte rendu du rapport de mission du 72e RI au cours de sa période d'installation sur le front de Bouchavesnes début octobre 1916

" La relève proprement dite devant s'opérer dans la nuit du 4 au 5 octobre, les bataillons commencèrent leur mouvement dès le matin du 4. Les derniers échelons marchent depuis le village de Suzanne; les hommes fournirent une marche très longue sous la pluie et par des terrains détrempés. Le régiment relevait le 89e RI, deux bataillons en ligne; le premier sur la droite "tranchée de Sanok", le 2e bataillon sur la gauche et un bataillon en réserve au Bois Marrières. Le PC du Colonel Bonnet dans une cave d'une maison détruite de Bouchavesnes. L'installation se fit sans trop de pertes malgrè l'absence de boyaux de communication.

Pertes du 4 octobre: 19 (1*).

Mais le 5 octobre dans l'après midi l'ennemi déclanche un bombardement très violent qui fit beaucoup de victimes. Les seuls abris existants n'étant pas boisés se trouvaient incapables de résister aux obus.

Pertes du 5 octobre: 53(2*) dont le Capitaine Georges Didion et le SLt André Petit.

Le bombardement continue dans la journée du 6 octobre (61 hors de combat (3*)) néanmoins les travaux d'aménagement des tranchées se poursuivent activement. La troupe commençait à s'habituer au secteur et connaissait le terrain, savait mieux éviter les cheminements les plus dangereux. Une avance fut même réalisée devant les tranchées de Sanok."

(1* 2*) le chiffre des pertes varie selon les sources d'informations: état des pertes du 72e RI, MDH et rapport du service des brancardiers du 72e RI.

>>>> Le 72e RI sur le front de Bouchavesnes en octobre 1916