Vincent Coic est né le 22 novembre 1894 à Saint-Jean-Trolimon au lieu dit Castellou Bras (29) (erreur sur la fiche MDH). Il exerce la profession de cultivateur. De la classe 1914, il porte le matricule 1814 et incorpore le 62e RI. Mobilisé il arive au corps le 7 septembre 1914 puis et versé au 72e RI le 18 décembre 1914 alors que le régiment se bat en fôret d'Argonne au Bois de la Gruerie.

Suite à une blessure au pied (pieds gelés) il est évacué le 7 janvier 1915 et rentre au dépôt à Morlaix le 8 mars 1915. Vinvent Coic retourne au front avec le 72e RI le 11 avril 1915, blessé le au bras gauche le 18 avril 1915 au cours des combats aux Eparges il est évacué, soigné il rentre au dépôt à Morlaix le 7 octobre 1915.

Parti en renfort toujours au 72e RI le 23 novembre 1915 il est une fois de plus évacué (motif non précisé) le 15 avril 1916.

Vincent Coic rejoint le front le 2 juin 1916 alors que le régiment se bat dans la fôret d'Argonne au ravin des Courtes Chausses. En octobre 1916, le 72e RI se bat dans la Somme à Bouchavesnes, Vincent Coic est tué au cours des combats du 7 octobre 1916.

coic vincent 7

Son corps ne sera retrouvé que le 2 juin 1917 sur le champ de bataille de Bouchavesnes secteur C9. Son corps a été restitué en décembre 1921 à son père domicilié à Castellou Bras à  Saint-Jean-Trolimon.

(Merci pour les corrections apportées par Francine C.)

Les combats à Bouchavesnes en >>>> Octobre 1916