Marie Joseph Hervé  vicomte de Becdelièvre naquit à Bordeaux le 5 février 1883. Il était le fils de Gaston Marie de Becdelièvre et de Marie Joseph Gabrielle de Lafarge. Son père descendait d'une ancienne famille noble de Bretagne où l'on constate son existence dès le XVè siècle.

A l'age de 21 ans en 1904, il fait son service militaire au 75e RI à Romans. Ses aptitudes littéraires très marquées, son gout pour l'histoire de l'art et de l'archéologie lui fit trouver une place dans la Société d'archéologie de la Drome. En 1913, il quitte Lyon pour se fixer à Paris et devenir avocat près de la Cour d'appel de cette ville.

Le 2 août 1914, Hervé de Becdelièvre était à Romans, mobilisé comme sergent au 275e RI. Il voulut partir au front dès le premier jour. Avec son régiment il fait campagne dans les Vosges, puis en Lorraine. Ce premier contact avec la guerre mit en vif relief l'âme du soldat et du chrétien qui vibrait en haut dans Hervé de Becdelièvre.

Il raconta dans de nombreux courriers de correspondance avec sa femme les dures journées de guerre et de souffrance. En 1917 il est affecté au 158e RI et repart pour le front en janvier 1917 après être tombé grièvement malade.

En septembre 1917, promu Lieutenant, il passe au 272e RI et monte au front à la côte 304. Au mois d'avril 1918, le 272e RI est envoyé dans la Somme, en août 1918 il obtint une citation ainsi qu'une Croix de Guerre avec palme: " De Becdelièvre, Lt au 272e RI, officier d'élite, les 8 et 9 août 1918, a conduit vigoureusement sa compagnie à l'attaque d'un bois fortement tenu par l'ennemi, à la conquête duquel il a largement contribué, assurant par son impulsion énergique la progression de ses sections sous le feu violent de nombreuses mitrailleuses "

lt_de_Becdelievre

Le 28 septembre 1918, le Lt de Becdelièvre est tué d'une balle en plein coeur devant l'ouvrage dit " la Muselière" devant le village de Manre (commune des Ardennes). Son corps fut inhumé dans un petit cimetière créé pour les morts du 272e RI sur la route de Tahure à Ripont à 2kms à l'est de Tahure. Le 29 novembre 1918 il fut cité à l'ordre de la IV Armée à titre posthume pour les journées de combats des 26 et 27 septembre 1917.