13 octobre 1916: C'est le 13 octobre 1916 que mon arrière grand père le soldat François Louchart 11ème Cie 3ème Bataillon 72e RI sera grièvement blessé au cours de l'offensive de la journée; nous reviendrons plus tard sur les circonstances de cette blessure.

Extrait de l'ordre d'opérations n°124 /OP de la 125ème DI du 13 octobre 1916: Les allemands après une violente attaque ont réussi à reprendre la lisière du bois Saint Pierre Vaast. Une nouvelle préparation par l'artillerie lourde étant nécessaire, l'attaque sur la lisière du bois prévue pour aujourd'hui n'aura pas lieu. Seule l'attaque prévue pour le 72ème RI sera exécutée dans les conditions indiquées par les ordres précédents du 12 octobre.

Exécution de l'attaque du 13 octobre 1916

Bataillon de gauche, 3ème Bataillon du capitaine Martel (celui du soldat François Louchart), la 9ème Cie a avancé 100 mètres à gauche et 175 mètres à droite (probablement la crête militaire) liaison établie avec le 76ème RI.  La 11ème Cie (Cie de François Louchart) a un peloton avancé (Lt Ceccaldi) l'autre peloton est dans la tranchée de départ mitrailleuses au complet. La 10ème et 6ème Cie (envoyées en renfort) ont bouché les pertes des 9ème et 10ème Cies.

Bataillon de droite, 1er Bataillon capitaine Hackey, la 1ère Cie s'est avancée jusqu'au col vers la parallèle 30, elle a été prise de flanc à droite et à gauche et à du refluer jusqu'à la tranchée de départ (1ère ligne et éléments avancés). La liaison n'est pas encore établit avec le 67ème RI. Les hommes sont allés à l'attaque très cranement et avec courage. Si le premier bataillon n'a pu conserver le terrain conquis, c'est que les mitrailleuses ennemies les prenaient d'enfilade de tous côtés.

Une mission sera ordonnée en fin de journée afin d'entrer en contact avec des éléments du 67ème RI qui tient la tranchée Fulda Nord. Agir par infiltration et prudence à la grenade, organiser le terrain et échelonner les éléments en profondeur.

Objectif et axe de progression de l'offensive du 13 octobre 1916

attaque_13.10

Vue depuis la côte point 132 secteur allemand

attaque_13

Pertes du 13 octobre 1916: 2 officiers tués le capitaine Crémona et le Lt Benvegnen.  3 officiers blessés S/Lt Le Roux Kieffer et Gouverne.  3 officiers disparus Lt Duhen S/Lt Doncarli et Mascré.  1 S/off tué  4 S/Off blessés  3 S/Off disparus.  12 soldats tués.  68 soldats blessés (dont François Louchart).  64 soldats disparus.

Lt Albert Eugène Benvegnen tué à Bouchavesnes le 13 octobre 1916

benvegnen_albert_eug_ne1


C'est au cours de l'offensive du 13 octobre 1916, soit 92 ans aujourd'hui ! que mon arrière grand-père François Louchart 11ème Cie 3ème Bataillon 72ème RI fut sérieusement blessé au bras gauche. Comment tout cela s'est il passé ? je me suis posé cette question plusieurs fois mais en absence d'informations précises, je ne peux me fier qu'aux souvenirs de sa fille, ma grand-mère paternelle récemment décédée en octobre 2005. Comme beaucoup de ses camarades, mon AGP ne parlait de la guerre, de SA guerre; à de rares occasions en commité d'anciens combattants ou après qques verres à l'apéritif du dimanche, il laissa échapper quelques souvenirs plus anecdotiques qu'un réel récit de combat. C'est ainsi ! les anciens poilus voulaient oublier leur jeunesse détruite par 4 années de folie meurtrière. Toutefois il raconta à plusieurs reprises les circonstances de sa 3ème blessure: "C'est en tentant de ramener mon capitaine de Bataillon sur le dos ! que je fut sérieusement blessé au bras gauche" !.

Pour cet acte de courage il reçut une citation: " Excellent soldat, très brave au feu. Blessé très grièvement le 13 octobre 1916 en allant chercher en avant du parapet le corps de son capitaine mortellement atteint; amputé du bras gauche."   Attribution de la Croix de Guerre 1914 1918 avec palme.  Soldat François Louchart Matricule 04049 11ème Cie 72ème RI.

citation_2    fran_ois_louchart_1cadre

"Aller chercher en avant du parapet le corps de son capitaine mortellement atteint" ! mince quel courage !. Pourquoi a t il fait cela ? y est il allé sur ordre ou de sa propre initiative ? pourquoi SON capitaine de Bataillon ? comment a t il été blessé ? par balle ? par éclat d'obus ? (...) autant de questions sans réponses.

Son capitaine se nommait Eugène Lucien Crémona né le 23 janvier 1881 à Erbajolo en Corse. Matricule 2346 au recrutement à Ajaccio. Il est enterré au cimetière de Maurepas, tombe n° 1614.

cimeti_re_maurepas_2   

cimeti_re_maurepas

tombe_cr_mona_2

tombe_cremona_1                      eugene_cremona_2

Je n'ai aucun autre témoignage que le souvenir fugace de ma grand mère. Autre précision non négligable, suite à sa blessure François Louchart fut transporté à l'arrière à l'ambulance N° 231 puis le 14 et 15 octobre 1916 vers l'hôpital H.O.E. Selon ma grand mère, on aurait amputé l'avant bras de François Louchart le jour même dans cette ambulance et dans des conditions effroyables ! Je ne retrouve par la suite la trace de François Louchart que le 19 octobre 1916 à l'hôpital de Chartres où il resta en convalescence jusqu'au 24 novembre 1916. Il rejoindra un autre Hôpital à Neuilly sur Marne du 30 janvier au 16 avril 1917.

En ce qui concerne son capitaine Eugène Crémona, selon les archives il serait mort à Maurepas suite à ses graves blessures. Natif d'un petit village en Corse: ERBAJOLO, je tente d'obtenir quelques informations sur sa famille. Qui était il ? sa famille est elle au courant des circonstances de sa mort ?. Je tente toujours de trouver ces informations (...).

erbajolo_2

erbajolo

Le capitaine Eugène Crémona a son nom inscrit sur le monument aux morts du village d'Erbajolo en Corse

monument